Le voyageur

Bio expresse (pour ceux qui doivent faire vite)

  • Né à Paris
    , j’ai grandi au Kremlin-Bicêtre dans le Val-de-Marne.
  • Master en Droit français et allemand (Paris Panthéon-Sorbonne et Universität zu Köln).13173946_10206395574468405_6113542500806793534_n
  • Master en Sciences de l’éducation (Université de Rouen).
  • Diplômé de l’Institut français de Sophrologie (Paris 11).
  • Président et cofondateur de l’association Réfugiés Bienvenue (Paris 20).
  • Prof de FLE et assistant en école maternelle pour réfugiés à Cologne (deux ans).
  • Animateur à l’école maternelle Jean Zay au Kremlin-Bicêtre (2 ans à mi-temps).
  • Préparation du Concours des professeurs des écoles 2017

 

Plus de détails (pour les autres)

Aux origines de ma passion pour l’éducation

Pendant mes trois années de lycée, j’ai fait un échange avec un jeune Hambourgeois (on les appelle les « Hamburger » en allemand), qui m’a permis de réaliser que le système scolaire que je connaissais et qui me frustrait tant n’était pas une fatalité ! Ailleurs, il existait des écoles différentes (et mieux).

Durant mes quatre premières années d’université, j’ai travaillé à mi-temps comme enseignant de FLE pour des collégiens germano-turcs, puis comme assistant en école primaire pour enfants roms à Cologne, avant d’être animateur au centre de loisirs Jean Zay au Kremlin-Bicêtre pendant deux ans. A travers ces expériences, j’ai découvert d’une part que je ne connaissais rien à l’enseignement et qu’il me fallait encore beaucoup apprendre, et d’autre part que si les enfants issus de l’immigration ou immigrés eux-mêmes font face à des difficultés d’apprentissage souvent plus importantes que les autres enfants, il existe néanmoins des moyens de remédier à cela!

Je suis inscrit au concours des professeurs des écoles dans l’académie de Paris. Que je compte bien réussir pour être professeur à la rentrée 2017 !

Si je suis passé du droit à l’enseignement, c’est parce que je me suis rendu compte que de devenir diplomate (mon objectif premier lorsque j’ai commencé à étudier en Allemagne) ne permettait pas d’améliorer la vie de mes contemporains comme je l’entendais. Pas assez de contact humain à mon goût, pas de contact direct avec les populations, et surtout trop de dorures et de faste inutiles!

Cette évolution s’est faite lors de stages dans les Ambassades de France au Monténégro et en Autriche, en cabinet d’avocat spécialisé en droit des étrangers et en camp de réfugiés kosovars. J’ai vite réalisé que c’était mon métier d’animateur, à l’origine un job alimentaire, qui me donnait envie de réveiller le matin, et non le Code pénal!

 

P1000514.JPG
Des jeunes écoliers dans le camp de Konik, à Podgorica, au Monténégro, en 2014.

 

Des réfugiés à l’enseignement

En 2015, après avoir été bénévole pendant deux ans, en France et en Allemagne, dans des associations de soutien aux demandeurs d’asile, j’ai fondé l’association Réfugiés Bienvenue, qui apporte une solution citoyenne à l’insuffisance des dispositifs d’accueil des réfugiés en faisant accueillir des demandeurs d’asile SDF chez des particuliers en Ile-de-France tout en organisant toutes les semaines des activités rassemblant réfugiés et Franciliens dans un cadre convivial. A l’heure actuelle 126 hébergements ont été réalisé, et une trentaine de bénévoles font vivre l’association. En tant que Président de l’association, j’ai pu intervenir dans des conférences à l’UNESCO, à la Cité internationale ou encore à la Sorbonne.

C’est également par le biais de ces expériences avec des réfugiés et leurs enfants en Allemagne, au Monténégro et en France, que j’ai définitivement pris conscience que je ne pouvais exercer qu’un métier, celui de professeur, avec pour seule vocation celle de faire réussir et s’épanouir TOUS les élèves à l’école.

Grâce à ce projet associatif réussi, j’ai pris également confiance en moi et en la capacité de chacun à changer le monde à son échelle.